Le collège abandonné
Le collège abandonné

Le collège abandonné

Le collège abandonné

La fierté d'une région reléguée à l'oubli

Il y a de ces institutions que l’on croyait être l’âme d’une région et qui se retrouvent sans que l’on ne sache trop pourquoi d’énormes carcasses dignes de la lugubre des cours à ferraille. Avec la liste de fermeture d’entreprises qui ne cessait de s’allonger dans la région, il était clair que ce collège privé était voué à la faillite.

Le bâtiment de 40 000 pieds carrés était pourtant en bon état lorsque la clé fut mise sous la porte. Après tout, il venait à peine de souffler son demi-siècle de fondation. Mais avec une cohorte d’à peine 82 étudiants à sa dernière année dont aucun en secondaire 5, difficile de garder les finances dans le vert et d’attirer les meilleurs enseignants. Qui plus est, le collège était placé en queue de peloton dans le palmarès des écoles secondaires de l’Institut économique de Montréal.

L’établissement est donc fermé et, alors que le bâtiment est évalué à plus de 3 millions de dollars et que trois acheteurs potentiels se pointent le bout du nez, il semble clair que le changement de zonage a créé des frictions avec les différents projets sur la table. Les acheteurs se sont donc retirés et la valeur marchande du bâtiment se mit à chuter.

Néanmoins, un acheteur appose sa signature au bas du titre de propriété après avoir vu son offre d’un peu plus d’un quart de million de dollars accepté. Il faut dire que les frais d’opération annuelle sont de l’ordre de 100 000$. Le souhait de ce dernier d’y implanter un centre de désintoxication est motivé par la volonté de récupérer sa mise rapidement. Hélas, ce projet ne verra jamais le jour.

S’ensuit alors une série de projets parfois réalisés (aux  succès mitigés) ou d’autres morts dans l’œuf. Il en résulte aujourd’hui un bâtiment en fort mauvais état, grugé par les infiltrations d’eaux et qui n’attire plus que l’indifférence d’une région qui en avait fait jadis une véritable institution.

Encore plus de photos

L'école de rang abandonnée
Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, Quebec (Canada)

Véritable vestige d'une époque révolue, les écoles de rang du Québec rural étaient plus de 4 000 il y a à peine 70 ans. De 1829, avec l'adoption de l'Acte pour l'encouragement de l'éducation populaire, jusqu'en 1960 alors que la réforme du...

Le juvénat abandonné

Je vais être honnête avec vous : je n’ai jamais vu un bâtiment envahi d’autant de champignons. Ça en est épeurant. Ils poussent partout : sur les portes, le plancher, le plafond, les murs… C’est comme si on en avait fait la culture et qu’ on en...

L'orphelinat abandonné

La vocation éducative des lieux remonte à près de 100 ans. À 1921, pour être plus exact. Alors qu’est construite une école de colonisation, la communauté religieuse responsable des lieux y offrira des formations théoriques et agricoles aux jeunes...

Le vieux laboratoire abandonné

Presque centenaire, le vieux laboratoire n’est plus l’ombre de ce qu’il fut jadis. Abandonné depuis plus d’une dizaine d’années, le bâtiment semble toujours avoir été source de problème depuis que la ville où il est situé en a pris possession...