5 explorateurs à l'attaque de l'incinérateur #3
L'ancien incinérateur #3 de Montréal

L'ancien incinérateur #3 de Montréal

L'ancien incinérateur #3 de Montréal

L'usine à pollution en plein quartier résidentiel

Montréal (Quebec), Canada

Abandonné depuis décembre 1993, l'ancien incinérateur des Carrières, surnommé l'incinérateur #3 sert aujourd'hui, en partie, d'entrepôt à la Ville de Montréal. Il est d'ailleurs l'un des rares lieux d'urbex où on retrouve l'électricité dans une portion de l'édifice.

Fermé à la suite des concentrations trop élevés de dioxines et de furannes, l'histoire de l'incinérateur des Carrières remonte en 1929 alors qu'on y amorce la construction d'un premier incinérateur sur le site. Grâce à sa capacité d'incinération de 300 tonnes par jour, il permit à la Ville de supprimer les petits incinérateurs domestiques, devenus désuets et dangereux, et les dépotoirs, qui prenaient de plus en plus de place et d'où émanaient de très mauvaises odeurs.

Malgré tout et ce, sans grande surprise, le site est responsable de la détérioration de la qualité de l'air dans le quartier. On décide donc de construire, tout juste à côté, un nouvel incinérateur: le #3. Présentées à l'époque comme l'incinérateur le plus moderne du Canada et même des États-Unis, les installations étaient dotées de systèmes de récupération de la chaleur et de mesures antipollution. Au fil des ans, on découvrit que malgré ses nombreuses innovations, l'incinérateur s'avéra extrêmement dommageable sur la santé des citoyens habitants autour. Suite à ce constat, le site fut donc définitivement fermé à la fin de l'année 1993.

En 2010, une évaluation pour démolir les installations et le nettoyage du site a été évaluée à 15 millions de dollars, ce qui a entrainé un statu quo de la Ville, refusant d'engager un tel montant pour sa démolition.

Malgré sa fermeture il y a plus de vingt ans, il faut avouer que le site est toujours dans un excellent état. Il y a bien un mètre d'eau dans le sous-sol, de la glace ici et là et du vandalisme qui a été fait au fil des années, mais n'en demeure pas moins que sa structure est toujours aussi droite.

Encore plus de photos

La vieille usine américaine abandonnée

C’est l’histoire classique d’une usine où son propriétaire a délocalisé sa production vers de lointaines contrées. Une longue histoire liée à une ville qui a grandi autour des centaines d’emplois que cet employeur procurait à ses citoyens. Et ce...

La mine abandonnée d'Achada do Gamo
São Domingos, (Portugal)

Situé à São Domingos (province de l'Alentejo)  au sud de Lisbonne, la capitale du Portugal, la mine Achada do Gamo de São Domingos est une mine abandonnée à ciel ouvert. Située en plein coeur de la ceinture de Pyrite Ibérique qui s'étend du sud...

L'usine abandonnée de Bilbao
Bilbao, Vizcaya (Espagne)

Au Pays Basque, ils sont plusieurs générations à avoir grandi en buvant du lait Beyena, une source de fierté régionale, bien au-delà de ses valeurs nutritives. Tous les jours, des centaines de camions partaient de l'usine de Bilbao avec leur...

L’usine abandonnée des neurones à poète
Montréal, Quebec (Canada)

L’usine elle-même n’est pas d’un grand intérêt, avouons-le. Situé en plein cœur de Pointe-Saint-Charles, quartier pauvre de Montréal, cet édifice de deux étages n’a plus le cachet de ses beaux jours. Alors que les immeubles voisins sont peu à peu...