La vieille usine de la Blachford - Photo de Jarold Dumouchel
La vieille usine de la Blachford

La vieille usine de la Blachford

La vieille usine de la Blachford

Produits chimiques et squatteurs

Montréal (Quebec), Canada

De l'extérieur, rien ne laisse croire que l'usine est abandonnée. Aucune fenêtre n'est condamnée et il n'y a aucune pancarte "à vendre". Même la structure de l'édifice est encore en très bon état. Moi-même, lorsqu'on m'en a parlé pour la première fois, j'avais un doute. L'info venait d'un urbexer qui m'invitait à me joindre à lui et à son ami. Connaissant ces deux photographes de par leur (très bonne) réputation, je ne pouvais tout de même pas refuser cette invitation!

Jeu de cache-cache avec les squatteurs

Fermée en 2010, l'intérieur de l'usine est à l'image de sa façade, c'est-à-dire en très bon état. Il y a bien un graffiti, mais pour le moment c’est la seule trace d'une quelconque altération des lieux.

Mais rapidement, nous découvrons que nous ne sommes pas seuls. Ayant déjà exploré les lieux quelques jours auparavant, mes deux compagnons Gradley Barrett et ClementRSedona, étaient tombés sur eux alors que ces derniers dormaient. Nous savions donc qu'ils avaient élu domicile au troisième étage dans la zone du laboratoire. À notre arrivée, ils sont venus nous espionner derrière une grosse colonne, mais ces derniers ont probablement échoué leur cours d'Espionnage 101 car nous les avons remarqués immédiatement. On a bien tenté de les saluer et de leur expliquer que nous étions là que pour des photos, mais ils ont pris la poudre d'escampette et se sont réfugiés au troisième étage.

Par la suite, ils ont bien tenté de bloquer l'accès à la portion de l'édifice qu'ils occupaient en bloquant une porte, mais ils ont oublié de faire de même avec celle d'à côté.  Par politesse, nous avons préféré les lancer tranquilles et ainsi renoncer à des photos dans une portion de l'usine qui semblait très prometteuse.

La petite histoire d'une entreprise familiale

C'est en 1921 que Henry Lloyd Blachford fonde à 25 ans une agence de vente de produits chimiques utilisés dans la production de caoutchouc, de peinture et d'encre. Alors que la guerre sera profitable pour l'entreprise qui en ressortira avec plusieurs contrats importants, la notoriété de cette dernière commencera à rayonner du Canada aux États-Unis en passant par l'Angleterre.

Dans les années 1950, l'entreprise prendra de l'expansion à Toronto, lui permettant ainsi de diversifier son offre.  Au cours des décennies qui suivront, l'entreprise construira de nouvelles usines à Troy au Michigan et à Mississauga en Ontario où la production de Montréal commencera à être transférée à partir de 1984.

En 1987, le propriétaire et fondateur de l'entreprise, Henry Lloyd Blachford, meurt quelques semaines après avoir pris sa retraite. John, son fils, prendra les rênes de l'entreprise.

C'est sans tambour ni trompette que l'usine de Montréal est officiellement fermée en 2010 après que la nouvelle ait été annoncée en novembre 2009. Toute la production ainsi que les 26 emplois seront transférés vers l'usine de Mississauga, ne laissant derrière qu'une coquille vide où seules quelques reliques ont été laissées sur place. Sur Internet, mis à part le communiqué officiel de l'entreprise, aucun journal ne semble en avoir fait mention.

Encore plus de photos

D'un seul bloc
Montréal, Quebec (Canada)

Situé dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, le silo #3 a été construit en 1923. L’architecte était John S. Metcalfe à qui on doit la construction de la plupart des silos du port de Montréal (1, 2, 3, 5). C’est grâce à ses innovations que le...

5 explorateurs à l'attaque de l'incinérateur #3
Montréal, Quebec (Canada)

Abandonné depuis décembre 1993, l'ancien incinérateur des Carrières, surnommé l'incinérateur #3 sert aujourd'hui, en partie, d'entrepôt à la Ville de Montréal. Il est d'ailleurs l'un des rares lieux d'urbex où on retrouve l'électricité dans une...

Le Park lane café
Saint-Jean-sur-Richelieu, Quebec (Canada)

L'endroit est grand, très grand. Alors que la bâtisse fait presque 200 000 pieds carrés, le terrain couvre, quant à lui, plus de 430 000 pieds carrés dans une zone agricole de Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour les intéressés, le site est en vente et...

La vieille mine d'amiante abandonnée
Région des Appalaches, Quebec (Canada)

L’utilisation de l’amiante par l’Homme ne date pas d’hier.  Déjà, il y a plus de 2000 ans, les Grecs l’utilisaient dans la confection de vêtements funéraires. Son nom vient d’ailleurs de sa propriété à résister au feu: άσβεστος (asbestos, c’est-à...