La maison à la valise fleurie

La maison à la valise fleurie

La maison à la valise fleurie

Montérégie-ouest (Quebec), Canada

Située au détour d'un chemin de campagne, le temps semble s'être arrêté pour cette petite maison. L'endroit est encore vierge de tout vandalisme, mis à part des tiroirs vidés et quelques trous dans les murs. Pour le reste, c'est un véritable bonheur de n'y retrouver aucun graffiti ou quelque excès de défoulement que ce soit sur le mobilier.

C'est par une pièce où était entreposé le bois que l'on pénètre dans la maison. En avançant, on découvre à notre droite une ancienne toilette où les murs ont été retirés. Votre numéro deux se fera donc à la vue et à l'odeur de tous. Pour l'intimité, on repassera.

Par la suite, on arrive dans la pièce principale avec l'escalier pour l'étage des chambres à votre gauche. Bien que le prélart soit dans un piteux état, le reste de la pièce est relativement bien préservé. Du moins, pour les circonstances. Car, il faut reconnaître que les murs ont été enlevés (dû à un incendie) et que l'endroit a semblé avoir été utilisé malgré les dommages causés par le feu. De la vaisselle traine ici et là.

Vient ensuite la visite de la petite chambre où la majorité du mobilier est resté en place, literie en prime. Les murs ont pris l'eau, l'oreiller a moisi, mais la décoration est restée en place. Les tiroirs étaient pleins. Par respect, rien n'a été fouillé ni même déplacé. Après tout, on était là pour les photos, pas pour se rapporter un petit souvenir.

À l'étage, on découvre quelques meubles ainsi qu’une garde-robe remplie de robes des années 1950. Et dans la pièce de droite, les traces évidentes d'un violent incendie. Probablement de jeunes voyous. Le propriétaire a nettoyé le gros des dégâts, mais s'est probablement découragé.

D'après moi, y vivait probablement une personne âgée qui, suite à l'incendie, a dû se rabattre à vivre au rez-de-chaussée. Sa famille, suite à son décès ou au constat du piètre état de la maison, a dû abandonné la maison, si ce n'est que pour l'utiliser l'été comme maison de campagne. Aujourd'hui, il n’en reste plus grand-chose de récupérable. J'ai bien peur qu'elle finisse dans un amas de bois et de poussière le jour où la ville forcera ses nouveaux propriétaires à détruire la maison.

Encore plus de photos

La maison au gramophone
Montérégie, Quebec (Canada)

Ne cherchez pas l’endroit, vous ne le trouverez pas. D’ailleurs, si je le connais, c’est avant tout parce que le propriétaire est de la famille. De l’extérieur, rien n’y paraît. Malgré l’âge vénérable de la maison, aucun indice ne laisse croire...

Le massacre d’Oradour-sur-Glane
Oradour-sur-Glane, (France)

C’est l’un des (trop nombreux) sites représentatifs de la cruauté que l’Homme peut utiliser pour détruire ses semblables. Nous sommes le 10 juin 1944 et le Sturmbannführer (commandant) Adolf Diekmann et sa compagnie vient d’arriver dans le bourg...

La maison du ministre
Montréal, Quebec (Canada)

De l’extérieur, on remarque ses détails architecturaux et son fer forgé. Sans oublier ses balcons et sa structure hétéroclite qui se démarque de ce quartier aux immeubles résidentiels aux allures austères. Or, c’est en entrant que l’on découvre...

Belchite, vestige de la guerre civile en Espagne
Belchite, (Espagne)

Nous sommes en septembre 1937 dans le petit village de Belchite situé à environ 50 kilomètres de Saragosse. La guerre civile espagnole sévit depuis déjà un an et des milliers d’Espagnols sont morts. D’ici la fin du conflit en avril 1939, ils...